Jean-Marie Gustave Le Clézio, Prix Nobel de littérature en 2008, revient dans cet entretien sur l’étape de sa vie qui l’a conduit aux confins de la forêt du Darien, entre Panama et Colombie.

Le Réseau France Colombie Solidarités, grâce au travail de ses bénévoles, a traduit pour vous l’entretien donné par l’écrivain à l’occasion de sa participation à la 26ème Foire internationale du livre de Bogota, en avril dernier.

Lisez l’article en français:  Dans la foret du Darien

Le clézio

 Extrait du livre Haï de Jean Marie-Gustave Le Clézio, prix Nobel de Littérature, publié en 1971 :

« Je ne sais pas très bien comment c’est possible, mais c’est ainsi. Je suis un indien. Je ne le savais pas avant d’avoir rencontré les indiens au Mexique et au Panama. Maintenant je le sais. Je ne suis peut-être pas un bon indien. Je ne sais pas cultiver le maïs ni creuser une pirogue. Le peyotl, le mezcal, la chicha ne me font aucun effet. Mais pour tout le reste, la façon de marcher, de parler, d’aimer, d’avoir peur, je peux le dire ainsi : quand j’ai rencontré ces peuples natifs, pour moi, qui croyais ne pas avoir de famille, ça a été comme si tout d’un coup j’avais connu des milliers de sœurs, de frères, de fiancées et d’épouses ».

Sur notre revue de presse Ici Colombie, complétez aussi votre lecture par d’autres articles en Français.

Publicités