Culture

Des cultures très diverses ont habité le territoire colombien avant l’arrivée des espagnols, dont certaines avaient un développement sophistiqué qui leur a permis de tailler les statues de San Agustin dans le département du Huila, les tombes de Tierradentro dans le département du Cauca, ou la Cité Perdue dans la Sierra Nevada de Santa Marta, sur la côte Atlantique.

Avec la Conquête et la Colonisation, les Blancs européens sont arrivés d’Espagne et ils ont amené à leur tour des esclaves d’Afrique. C’est pour cette raison que la Colombie est un pays multiethnique et pluriculturel dans lequel chaque région possède des traits propres qui la différencient de ses voisines.

Ainsi, on peut parler d’une culture Andine ou l’on sent davantage le poids des ancêtres européens; d’une culture Caraïbe, mélange d’héritages indigènes et africains; d’une culture Pacifique aux fortes racines africaines; et de la culture des régions de l’Orénoque et de l’Amazone qui est essentiellement indigène.

Ce métissage complexe s’exprime non seulement dans les traditions, l’artisanat et la gastronomie de la Colombie, mais aussi dans les arts, depuis l’architecture, la peinture et la sculpture jusqu’à la littérature, le cinéma et la photographie, en passant par la musique, la danse et le théâtre.

Données Spécifiques

La fleur nationale : L’orchidée cattleya trianae, connue généralement sous le nom de « fleur de mai » ou de « lys de mai », est la fleur nationale de la Colombie depuis 1936. Elle a reçu son nom en l’honneur du naturaliste colombien José Jerónimo Triana, et c’est une fleur typique des régions tempérées (entre 1.000 et 2.000 mètres d’altitude, et entre 17 et 24°C)                                                                           

La musique : Elle trouve ses origines dans les danses de la Guinée. Elle naît du syncrétisme musical et culturel des Indigènes, des Africains et des Européens de la région du delta du fleuve Magdalena. La cumbia combine des apports hispaniques, indigènes et africains. Elle est interprétée par des groupes de couples qui dansent en cercle au son de la musique de tambours et de gaitas (clarinettes) avec une bougie allumée à la main.

Actuellement, la musique vallenata et la pop nationale sont bien connues sur la scène musicale internationale. La musique colombienne constitue un creuset de tendances et de rythmes en création permanente

L’hymne national : L’auteur des paroles est Rafael Nuñez et le compositeur de la musique est l’Italien Orestes Sindici. Il a été composé en 1887 pour commémorer l’Independence de Carthagène le 11 Novembre. La Loi 33 du 28 Octobre 1920, ratifiée par le Président Marco Fidel Suarez, lui a conféré son caractère officiel[1].

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s