Démographie

60% de la population est métisse, 20% d’ascendance européenne, il y a 5% d’Afro-colombiens, 13,5% de métis africains et indigènes, et 1,5% d’indigènes purs[1]. Cette diversité a créé un peupled’une grande richesse culturelle et avec un haut niveau d’éducation (le taux d’alphabétisation dépasse 92%).

La Colombie a connu une véritable explosion démographique au cours des cinq dernières décennies. Sa population est passée de 8,7 millions d’habitants en 1938 à plus de 43 millions en 2001, soit une densité moyenne de 37 hab. /km2. Celle-ci ne rend pas compte, toutefois, des profondes disparités régionales. Les déséquilibres du peuplement et l’aspect fortement compartimenté de l’espace colombien doivent autant aux contraintes du milieu naturel qu’aux héritages d’une histoire fortement régionalisée. L’essentiel de la croissance démographique s’est en effet opéré dans les axes de colonisation espagnole (région andine et côtes caraïbes). À cette Colombie « pleine » s’oppose la Colombie « vide » des régions orientales (Llanos, Amazonie) et du littoral pacifique[2].

L’urbanisation progresse rapidement, 73 % de la population vivant désormais dans les villes, notamment dans les quatre plus grandes métropoles du pays : Bogotá , Medellin, Cali et Barranquilla.

Traditionnellement, plus de la moitié de la population est concentrée dans la région andine, entre 800 m et 3 000 m d’altitude.


[1] Ces proportions peuvent considérablement varier selon les sources et les critères de recensement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s